Home  | 

Kodjo V. Amegnisso Tossou
Kodjo V. Amegnisso Tossou

Kodjo V. Amegnisso Tossou est un homme politique togolais, president du parti Liberal Togolais(PLT), et Homme d'affaires de formation.


Plus de utilisateur: tossoucyberstore
Creer: 22nd Nov 2010
Modifier: 3rd Jul 2012
Professional Information
Employer:
Tossou's Home Business LLC.
Position:
Directeur general
Working primarily in:
Togo

Biographical Information
Kodjo V. Amegnisso Tossou
(At a Glance)
Date of Birth: Dec/24/1966
: male
Location:
  6103 Manor Road
  PO Box 16552, Austin, Tx 78761(USA)
  City: Austin, Texas 78723 (USA)
Tel: (512) 927-0525
Website: http://www.tim...
Place of Origin: Togo

Kodjo Amegnisso Tossou ne le 24 Decembre 1966 a Sokode-Togo,est un homme politique togolais,et president national du Parti Liberal Togolais (PLT). Homme d'affaires de formation,et militant des droits de l'homme,la politique est son principal loisir. Il apparait en 1990, au debut de l'agitation au Togo,comme opposant au regime du general Gnassigbe Eyadema. Kodjo Amegnisso Tossou cree une association,ALC, (Association de Lutte contre le Chomage) et aura l'occasion de participer a la Conference Nationale de Juillet et d'Aout 1991 qui lance le processus de transition democratique.

Debutee dans la clandestinite, la lutte pour la liberation et pour l'alternance politique au Togo a connu son veritable envol au cours des diverses manifestations de 1990 pour se cristalliser autour de la Conference Nationale Souveraine du 08 Juillet au 28 Aout 1991. L'idee de creer l'Association de Lutte contre le Chomage est nee a Lome au debut de Septembre 1990, au cours des discussions engagees dans la clandestinite par Kodjo Amegnisso Tossou et un groupe d'etudiants, au sujet des meilleurs moyens d'appuyer les forces democratiques, dans leur lutte pour la realisation de l'alternance politique au Togo,et ce,a la suite de l'arrestation de quelques jeunes etudiants, operee a Lome du 27 Aout au 13 Septembre 1990.

Lors de la reunion constitutive,il a ete decide de creer cette association politique,placee sous la responsabilite du president Kodjo Amegnisso Tossou et dont l'objectif est de reunir les moyens humains, materiels, et strategiques, propres a favoriser une reflexion et une action efficace et concertee face a la crise togolaise et a prendre une part active dans la realisation de l'alternance politique au Togo.

Alors que le pays est plonge dans un chaos economique et social, le regime du general Eyadema refuse de s'incliner devant la volonte du peuple.Du 27 Aout au 13 Septembre 1990, le regime procede a l'arrestation de 13 jeunes opposants. Ils etaient tous etudiants a l'Universite du Benin a l'exception de deux entre eux,Logo Dossouvi et Agbelenko Doglo. Apres avoir ete tortures les onze etudiants furent remis en liberte. Quant a Logo Dossouvi et Agbelenko Doglo,ils furent eux traduits en justice. Le vendredi 21 Septembre 1990, s'ouvre au palais de la justice de Lome leur proces, prevenu d'outrage et de complicite d'outrage envers les representants de l'autorite publique. Le 05 Octobre 1990, Doglo et Logo sont condamnes a cinq ans d'emprisonnement pour fabrication et distribution de tracts mensongers. Des jeunes rassembles devant le palais de la justice manifesterent contre le verdict et exigerent la fin de la dictature du general Eyadema au Togo. Le general Gnassigbe Eyadema fait donner la troupe. Plusieurs manifestants sont matraques ou pietines. Cet incident met le feu aux poudres. Pendant toute l'annee qui va suivre emeutes et manifestations ebranlent le pays. Le general Eyadema tente en vain de restaurer l'ordre en faisant liberer les deux jeunes opposants,Logo et Doglo. Il a ete contraint d'annoncer que le parti unique cederait la place au multipartisme. Mais ses tentatives restent vaines et le desordre grandit. Les troubles politiques et sociaux au debut des annees 1990 ont fait plusieurs centaines de morts.

Confronte aux pressions interieurs et internationales, le general president autorise en Juillet 1991 la convocation d'une Conference nationale qui debouche sur une periode de transition et sur l'adoption d'une nouvelle constitution instaurant le pluralisme politique et un regime de type presidentiel. Le 08 Juillet 1991, s'ouvre a Lome les travaux de la conference Nationale. Elle durera 52 jours. Le 10 Juillet 1991, la Conference Nationale dans son acte premier, s'est declaree souveraine. Enfin, elle suspend la constitution du 09 Janvier 1980, dissout l'Assemblee Nationale et le gouvernement, elit le Haut Conseil de la Republique qui jouera le role de L'Assemblee pendant la periode de transition, met en place une Commission Constitutionnelle chargee de l'elaboration d'une nouvelle constitution et elit un premier Ministre en la personne de Joseph Kokou Koffigoh, charge de former un gouvernement de transition.

L'histoire du Togo apres la conference Nationale Souveraine est marquee par un processus de democratisation difficile. L'armee a ete instrumentalisee pour contenir la poussee democratique au Togo.Le probleme de securite est devenu beaucoup plus grave. Les attentats mortels se multiplient contre les leaders de l'opposition. Apres ceux des 1er et 08 Octobre 1991, le coups de force qui a abouti le 03 Decembre 1991 a l'arrestation du premier Ministre de transition,Joseph Kokou Koffigoh, a cruellement affecte les espoirs democratique des togolais, en particulier de tous ceux qui ont temoigne courageusement lors de la Conference Nationale Souveraine. De nombreux dirigeants de partis politiques ont fui le pays ou devaient vivre dans la clandestinite. C'est ainsi que le 03 Decembre 1991, Kodjo Amegnisso Tossou part en exil au Senegal en vue de lutter contre la dictature des militaires et de precher le multipartisme et  la democratie. De Dakar-Senegal ou il est exile Kodjo Amegnisso Tossou continue de diriger son mouvement. Il recoit discretement des delegations de militants venues de Lome a qui il donne des instructions qu'ils transmettent une fois de retour au Togo. Kodjo Amegnisso Tossou entretenait egalement de fortes relations amicales avec certains responsables politiques Senegalais. Il se rapproche de la communaute estudiantine togolaise au Senegal de laquelle il tirera les futurs cadres du Parti Liberal Togolais (PLT).

En Avril 1992,Kodjo Amegnisso Tossou,brusquement, se decida. Il voulait retourner au Togo pour souffrir et se battre. Il met un terme a son sejour senegalais,et prend l'avion pour retourner dans son pays.Apres quelques heures de vol,il retrouve son pays le 04 Avril 1992. Kodjo Amegnisso Tossou un pays encore sous une forte oppression militaire ou sous l'intimidation des armes les togolais,ont perdu tous les acquis democratiques obtenus au cours des longues annees de lutte pour l'alternance politique.

Au lendemain de son retour au Togo, Kodjo Amegisso Tossou a montre qu'il dominerait sa victoire de la paix sur la violence,la haine et la division. Malgre la repression sans relache exercee par les militaires contre les opposants, Kodjo Amignisso Tossou reprend courageusement ses activites politiques.

Dans l'une de ses conferences de presses donne a Lome le 05 Avril 1992, Kodjo Amegnisso Tossou denonce l'impunite et la complicite coupable des responsables de la transition democratique togolaise.

"Je constate que l'insecurite des personnes et des biens persiste,se developpe et devient le vecu journalier des togolais. Mais le pouvoir en place n'a jamais pris des mesures energiques pour lutter contre l'insecurite"... , disait Kodjo Amegnisso Tossou . Il affirme que cet etat de chose est le fruit non seulement de l'impunite des coupables, mais surtout du silence qui peut s'apparenter a une complicite de la part des autorites competentes du pays.

En outre, Kodjo Amegnisso Tossou interpelle vivement les autorites competentes qui ont pour charge de garantir la securite et la paix des togolais,de tout mettre en oeuvre pour que les auteurs de ces actes barbares soient demasque et traduits devant la justice conformement a la loi.

Apres avoir rappele les differents assassinats politiques et les actes de vandalisme organises par le pouvoir a partir de 1963,date du premier coup d'Etat militaire solde par la mort du premier president togolais, Kodjo Amegnisso Tossou annonce la creation de son nouveau parti politique,le Parti Liberal Togolais (PLT). Dans ce cadre,il exhorte les militants de l'Association de Lutte contre le Chomage (ALC) a se mettre au travail de facon a traduire cette decision en acte. De meme qu'il les engage  a tout mettre en oeuvre pour conduire sans relache les campagnes de sensibiliasation axees sur la reappropriation des valeurs de travail et de sacrifice,afin que triomph l'interet superieur de la Nation et que tous les togolaises et les togolais puissent beneficier des fruits de la croissance.

Enfin,Kodjo Amegnisso Tossou met sur pied une commission prepatoire (PC) qui avait pour mission de preparer les textes constitutifs et organiser le congres constitutif du Parti Liberal Togolais (PLT).A la tete de la commission preparatoire (PC), Kodjo Amegnisso Tossou organise le 04 et 05 Mai 1992 l'Assemblee Generale Constitutive du Parti Liberal Togolais (PLT).

Dans son discours d'usage prononce au congres constitutif, Kodjo Amegnisso Tossou interpelle la classe dirigeante du pays a s'impliquer resolument et d'une maniere desinteressee a la recherche effective et permanente,et a la cration des conditions susceptibles de procurer et de garantir,a chaque togolaise et a chaque togolais la paix et le bien-etre au quels ils aspirent dans leur droit. De plus, il demande a l'armee togolaise de s'abstenir de tout ce qui peut constituer un obstacle pour la reussite de la transition democratique au Togo.

D'autre part, Kodjo Amegnisso Tossou reaffirme son refus du schema-neo-colonial qui tend a reduire les peuples du tiers-monde a des peuples voues a dependre eternellement de l'aide et de l'assistance internationale.

En vue de perenniser cet esprit de solidarite qui devra focaliser dorenavant le comportement de tout un chacun pour un environnement favorable aux investissements dans toutes leurs dimensions susceptibles d'assurer a chaque citoyen le progres individuel et collectif par le travail et l'acces a la prosperite pour les generations actuelles et futures, Kodjo Amegnisso Tossou a demande a ses camarades congressistes de choisir le liberalisme democratique travailliste et social comme l'ideologie de son parti.

"En effet, nous nous proclamons travaillistes et nous sommes fiers de l'etre car, en proclamant son option de se liberer par le travail,le peuple togolais se declare l'allie de tous les peuples du monde qui lutte pour la liberation nationale, la liberation de l'homme. Certes, le Togo n'a pas les memes ressources que ses voisins, mais sa ressource fondamentale est le travail assidu de son peuple. Notre conception de la liberte nous conduit a affirmer que l'ideologie de notre parti est la reconstruction nationale et le developpement du Togo par le travail,rien que le travail,dans l'egalite, la tolerence,la solidarite et la dignite.Le travail etant notre facteur le plus abondant, contrairement au capital,sera dans notre option,l'element essentiel et previlegie de la transformation de notre milieu et de notre environnement qui conditionnera notre futur.Partisan inconditionnel du dialogue politique comme seule modalite de resolutions de problemes politiques,notre parti,le Parti Liberal Togolais (PLT) proclame sa foi dans la concertation politique et dans la recherche permanent du compromis.Il s'engage a appliquer, a promouvoir et proteger l'independance de la justice,a renforcer et consolider la bonne gouvernance et la transparence par la promotion des bonnes pratiques"... , disait Kodjo Amegnisso Tossou.

Les delegues ayant pris part au congres constitutif du parti ont proclame le 05 Mai 1992 a Lome, la naissance du parti Liberal Togolais (PLT). Ils ont procede egalement a l'election des organes et des structures du parti,notament du president du Parti Liberal Togolais (PLT) en la personne de Kodjo Amegnisso Tossou,assiste par 2 vice presidents.

 

 

Devenu leader de cette jeune formation politique d'inspiration liberal, Kodjo Amegnisso Tossou ne peut faire autrement que de penser a la crise qui frappait son pays, le Togo. Il commencera rapidement un tour du pays qui lui permettra d'ecouter ce que ses compatriotes avaient a lui raconter et discuitait avec eux des espoirs et des reves qu'ils ont pour leurs enfants dans une nation togolaise democratique.

Les resultats de ce tour du pays lui permettra de reveler ses talents politique, et de montrer la puissance rhetorique de son parti, tout en lui permettant de sentir que le peuple togolais reve du changement politique.

Kodjo Amegnisso Tossou mettait sur pied une campagne de sensibilisation destinee a donner a chaque citoyen togolais l'information ou le savoir qui lui permettra d'agir afin de maintenir l'unite nationale. Rappellons nous que depuis 1990, l'armee togolaise qui a ete batie dans sa composition pour conserver le pouvoir s'est toujours posee en veritable obstacle a l'emergence de la democratie togolaise. A plusieurs reprise, elle a ete instrumentalisee pour contenir la poussee democratique au Togo. Octobre 1992 marquera un tournant de l'histoire d'un pays ou la capitale togolaise se vide litteralement de ses habitants, terrorises par la violence des militaires. Plus precisement, du 22 au 23 Octobre 1992, l'armee prend en otages, les membres du Haut Conseil de la Repuplique (L'Assemblee legislative de transition), reuni au palais des congres a Lome. Le 25 Janvier 1993, une manifestation pacifique de l'opposition est reprimee dans le sang. On denombre 20 morts et une centaine de blesses. Entre le 22 Octobre 1992 et 02 Fevrier 1993 l'amee togolaise fidele au president Eyadema seme la terreur dans les quartiers de Lome. Dans l'apres midi du samedi 30 Janvier 1993, l'armee se livrent a des pillages. A l'aide de dynamites, les militaires font sauter la devanture des magasins. Ils chargent ensuite dans des camions et des voitures, le materiel vole. Plusieurs commerces sont devalises. Le domicile de Kodjo Amegnisso Tossou est rase par les militaires et son bureau de commerce detruit. Un bilan officieux fait etat de six mort- dont un jeune garcon francais, quatorze blesses graves. En realite, le bilan de ces jours serait plus lourd. Face a l'agression de l'armee, des milliers de togolais ont fui Lome, dimanche 31 Janvier 1993 en direction de l'interieur du pays, du Benin,et du Ghana.

Ce qui devait arriver arriva. La situation politique toujours s'est trouvee bloquee. Les attentats mortels se multiplient contre les leaders de l'opposition. De nombreux dirigeants de partis politique ont fui la violence des militaires. Le 06 Janvier 1994, Kodjo Amegnisso Tossou rejoint a nouveau Paris(France). Ils est actuellement en exil aux Etats Unies d'Amerique.

References:

-Despite a coup.togo's Reform Prime Minister clings to post.Reuters (The New york Times),5 December 1991

-Rebels seize Togolese premier (The New York Times), 4 Decembre 1991.

-Recepisse de declaration de parti politique Numero 0670/MATS-SG-APA-PC du 15/05/1992 www.izf.net/pages/togo/5550

-Journal officiel de la Republique Togolaise du 1er Octobre 1992,fil format:PDF/Adobe Acrobat www.legitogo.gouv.tg/annee/1992/jo%201992-033-pdf




Le top des actualités des actualités